S’il est une association française qui sauve chaque année des vies et qui est un fleuron de l’esprit associatif et du bénévolat français, c’est bel et bien la fameuse Société Nationale de Sauvetage en Mer plus connue sous le sigle SNSM.

Répartie en 218 stations sur le pourtour méditerranéen, atlantique ainsi qu’en Manche, Mer du Nord et en Outre-Mer, l’association a procédé depuis sa création à plus de 5 200 sauvetages qui ont permis à 7 200 personnes d’être sorties d’un mauvais pas qui aurait pu être mortel.

Une association vieille de 200 ans

Née en 1825 à Boulogne sur Mer sous l’appellation de Société Humaine des Naufrages suite à l’essor touristique et à des drames survenus avec la découverte des bains de mer, l’association se développe rapidement un peu partout sur les villes côtières françaises. S’ensuit logiquement une centralisation de toutes ces petites entités sous la dénomination de Société Centrale de Sauvetage des Naufragés (SCSN). Mais, à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, tout est à refaire. Les moyens de la SCSN et des Hospitaliers-Sauveteurs Bretons ne sont plus adaptés au développement des activités nautiques qui sont alors en pleine expansion. En 1967, la SNSM voit alors le jour sous la forme que l’on connaît suite à la fusion des deux associations précitées. Reconnue d’utilité publique en 1970, la SNSM sauve donc bénévolement et gratuitement des vies parfois au péril des pêcheurs et navigateurs qui mettent leurs connaissances au service de l’association. Ce sont eux qui arment par tous les temps les vedettes et autres bateaux venant en aide aux personnes en difficulté.

Formation, prévention des risques et sauvetage sur terre

La formation de plus de 450 nageurs sauveteurs saisonniers chaque année et la prévention des risques nautiques font aussi partie des missions de la SNSM. Côté intervention, 77% de ces dernières concernent la plaisance et 12% les professionnels de la mer avec notamment des problèmes d’avarie de moteur et des évacuations sanitaires. La crise du COVID a aussi permis à notre vieille dame d’œuvrer dans un nouveau domaine grâce au nouvel agrément obtenu dans le cadre des opérations de soutien et d’accompagnement des populations victimes d’accidents, sinistres et catastrophes. L’association est depuis sortie de son cadre habituel qu’est la mer pour secourir également sur terre, une première depuis sa création. Côté finances, la SNSM qui assure des missions de service publique ne reçoit que 24% de son budget via des subventions de l’État et des collectivités publiques. C’est dire si les dons sont importants pour la vie de l’association, le renouvellement de la flotte ainsi que les formations nécessaires pour assurer la continuité de missions que ce soit sur les plages ou bien en mer.

Sans de généreux donateurs, c’est tout un pan de la sécurité nautique dont le pays est fier qui risque de disparaître. Cela peut être vous un jour qui aurez besoin d’assistance, alors n’hésitez pas à aider la SNSM et ses bénévoles qui risquent leur vie pour sauver la vôtre !

Pour aller plus loin

  • Retrouver le site le la SNSM ici