Le BN, Biscuiterie Nantaise

Rentrée scolaire oblige, on va parler cours de récréation ! Tous les écoliers de France le connaissent et ce depuis de nombreuses générations ! Star des pauses à l’école et des goûters, c’est un véritable monument national de gastronomie auquel nous allons rendre hommage aujourd’hui en consacrant ce billet au fameux et incontournable BN !

Deux lettres pour un succès qui débuta en 1896 au nord de Nantes, la ville qui donna le nom à la fabrique la Biscuiterie Nantaise. Les initiales de cette dernière étaient parfaites pour nommer le fameux gâteau qui nous intéresse aujourd’hui.

D’abord le Petit Breton

L’histoire débute avec un biscuit typique de la région que cette manufacture commercialise à grande échelle, le fameux Petit Breton. Suivent également les non moins célèbres boudoirs, madeleines et macarons qui font le succès de cette fabrique et lui permettent de multiplier par trois le chiffre d’affaires de la biscuiterie en quatre ans.

usine Biscuiterie Nantaise
publicité Biscuiterie Nantaise

L’histoire du Pain de Guerre

Et si la première guerre mondiale marque un coup d’arrêt à cette fabrique par pénurie de main d’œuvre masculine pour cause de mobilisation générale pour servir dans les tranchées, l’usine continue à produire avec des ouvriers réquisitionnés afin de participer elle aussi à l’effort de guerre en réalisant le fameux « pain de guerre » appelé « hard bread » par les soldats venus du pays de l’Oncle Sam en alliés. Et c’est à partir de cette époque que l’usine « passe la seconde » comme on dit en signant son premier contrat international en 1916 : la fabrication de 500 tonnes de biscuits pour l’armée américaine !

Fort de son expérience dans ce pain de guerre, la Biscuiterie Nantaise lance alors le casse-croûte BN ; un biscuit économique, simple et consistant. Ainsi est né le premier biscuit populaire de la biscuiterie. S’ensuit en 1932 le lancement du biscuit fourré « choco Cass’croute » mais la seconde guerre mondiale stoppe cette ascension fulgurante et fait revenir la Biscuiterie Nantaise au « hard bread » destiné aux écoles ainsi qu’aux prisonniers de guerre.

Biscuiterie Nantaise

Naissance du Choco BN

Si le redémarrage après la guerre est poussif, il faut attendre 1952 pour qu’une idée de génie du futur directeur général, Louis Linÿer, relance la marque en proposant une tournée des plages avec un nouveau produit, le fameux Choco BN, « le goûter complet, le goûter tout prêt » ! Véritable précurseur avec ce marketing direct auprès des consommateurs.

En 1973, les propriétaires cèdent alors leurs parts à un géant de l’agroalimentaire américain, PepsiCo qui dès son arrivée met sa patte au Choco BN en l’agrémentant d’un sourire que l’on retrouve toujours sur le biscuit ! L’année 1998 voit la maison changer une nouvelle fois de mains et passer ainsi sous le giron de l’Anglais United Biscuits avant de partir dans les mains franco-américaines de PAI Partners et Blackstone puis désormais propriétés du géant turc Yldiz Holding.

Usine Biscuiterie Nantaise

Et si le pain de guerre fut à la base du succès du fameux BN, ce produit français, bien que passé sous la coupe d’un grand groupe turc reste un succès tricolore car toujours fabriqué en France. Et l’on ne compte plus les générations qui ont goûté avec ce précieux biscuit, assurant bien des années après encore des souvenirs indélébiles. L’humoriste Franck Dubosc y faisait allusion dans un de ses sketches dans lequel il rappelait la rivalité entre le fameux BN et son concurrent dans les cartables, le Granola !

Pour aller plus loin

  • Visiter le site de BN

Sources